Revenir à l'accueil Envoyer un email Écrire sur le livre d'or Foire aux questions
Carte d'identité
Biologie et écologie
Répartition
Protection & suivi
A l'étranger
En ville
Pour en savoir plus
Actu sur l'espèce
Actu parisienne
Historique
Quelques sites intramuros
Boulogne et Vincennes
Causes de déclin ?
Mesures préconisables
Sources & biblio
Autour de Paris
Autres rapaces nocturnes

 Exploration des autres grandes villes de France
> Comprendre la démarche > Bordeaux > Lille > Lyon > Marseille
> Nantes > Montpellier > Nice > Strasbourg > Toulouse


Par Romain Sordello, en collaboration avec la LPO PACA (Tangui Corveler, Cécile Lemarchand) ; merci aussi à la Maison de la nature de la Ville de Nice, le 06/07/13


> Plus de 50 observations et 23 localités recensées en près de 20 ans

La commune de Nice est couverte par de nombreuses données de Chouette hulotte, récoltées par plusieurs observateurs, notamment coordonnés par la Ligue de protection des oiseaux de PACA. La centralisation de ces données, a permis de constituer un diagnostic statistique et cartographique restitué ci-dessous entre 1994 et 2013.

Répartition des données compilées





On constate ainsi que depuis 1994, les années comportent entre 1 et 15 données d’observations avec globalement un accroissement du nombre d’observations ces dernières années. Cet accroissement peut cependant être du simplement à une meilleure pression d’observation ces dernières années (plus d’observateurs, bases de données modernes, …).

Les données collectées proviennent pour la moitié environ : de jeunes hulottes trouvées, de contacts visuels ou sonores d’adultes ou encore de cadavre de collision retrouvé.
Écouter un mâle entendu à Valrose par Céline Luciano :



Localités mises en évidence sur le jeu de données



Les résultats montrent que chaque année, depuis 1994, la Chouette hulotte est recensée dans 1 à 6 localités du territoire de la commune de Nice. Le nombre de localités avec reproduction certaine oscille entre 0 et 2 selon les années et entre 0 et 4 si l’on inclut les reproductions probables. Sur la période 1994 à 2013, le jeu de données fait ressortir 23 localités distinctes qui ont été fréquentées par la Chouette hulotte ou ont hébergé une reproduction probable à certaine.



Ces localités sont cartographiquement représentées ci-dessous. Parmi elles, plusieurs font l’objet d’un suivi régulier de présence voire de reproduction depuis plusieurs années : 6 localités comptent au moins deux années de présence ou de reproduction de 1994 à 2013.




> Commentaire

Les vallons boisés

La commune de Nice est caractérisée par une zone littorale et centrale (Sud et Est) relativement plane et d’autres zones formées de collines et de vallons notamment à l’Ouest et au Nord. L’urbanisation à Nice s’est d’abord concentrée sur cette zone littorale et centrale. Puis, ces dernières décennies, la ville s’est étendue vers les collines, par une urbanisation le long des crêtes. Les vallons, eux, sont restés préservés de part leur topographie très pentue, les rendant peu propice à l’artificialisation (qu’il s’agisse de la construction de routes ou de logements ou d’agriculture). Souvent, ils sont constitués de forêts de pentes avec un mélange de feuillus (chênes, noisetiers) et de résineux (pins notamment). De part leur caractère boisé (bien qu’à composante en partie résineuse), ils correspondent donc relativement au milieu que recherche la Chouette hulotte. Par ailleurs, leur formation longitudinale permet de constituer un réseau de milieu boisé probablement connecté, de vallon en vallon, jusqu’à l’arrière pays. Le jeu de données de Chouette hulotte collectées montrent qu’en effet plusieurs observations sont localisées dans ces vallons.

A titre d’exemple, le vallon de Saint-Antoine de Ginestière. La Chouette hulotte y a été notée en 2010 (mâle chanteur) (com. pers. Romain Sordello), en 2011 (contact visuel d’un individu en vol (com. pers. Thierry Sordello, 2011) et en 2013 (com. pers. Régine Morabito, 2013). Il semble que la présence de cette espèce dans ces endroits éloignés de l’hypercentre soit relativement ancienne, des individus étaient souvent observés dans les décennies passées (com. pers. Robert Sordello, 2011)


Vallon de Saint-Antoine de Ginestière. Photos Romain Sordello

D’une manière générale, ces vallons de Nice et des communes aux alentours sont des lieux riches en biodiversité. On peut y trouver pour certains le Spéléomante de Strinati (Speleomantes strinatii), un amphibien rare et protégé, dont l’aire de répartition est extrêmement restreinte. Sur les crêtes de ces vallons, les terrains cultivés et les prairies se sont en revanches raréfiés au profit des constructions. Une certaine partie de la faune associée aux espaces ouverts à semi-ouverts a donc souvent diminué voire a disparu au fil des années (pie-grièche écorcheur, hirondelles rustiques par exemple) au profit d’autres espèces plus généralistes (tourterelle turque, pies).

Quelques données étonnantes dans l’hypercentre de la ville

Si les vallons représentent une part non négligeable des données de chouettes hulottes à Nice, quelques données sont tout de même localisées dans l’hypercentre de la ville. Ainsi, on peut constater de manière étonnante en pleine ville un site de reproduction régulière entre 1999 et 2003 à proximité immédiate de l’avenue Jean Médecin ou encore une donnée d’observation datant de 2012 proche de la Place Masséna.

Des effectifs sûrement sous-estimés

De part leur superficie, les vallons de Nice renferment certainement plus d’individus que ce dont les données témoignent. Par ailleurs, la Ville de Nice possède également quelques parcs urbains ou périurbains qui pourraient peut-être accueillir la Chouette hulotte. On peut citer par exemple la butte du Château de Nice, en plein cœur de la Ville. Il serait étonnant aussi que les monts boisés de la périphérie Est de la commune, tel que le Mont Boron, n’héberge aucun couple de ce rapace nocturne malgré l’absence de donnée connue actuellement.

Malheureusement, les conditions pratiques ne permettent pas toujours de préciser la présence de chouettes. Certains espaces sont en effet fermés au public la nuit. C’est le cas par exemple de la butte du Château et l'agitation du vieux Nice à proximité de cet endroit élimine toute possibilité de contacts sonores sans y pénétrer. Par ailleurs, lorsqu’ils sont ouverts, certains espaces peuvent restés déconseillés à la fréquentation nocturne pour des raisons de sécurité.

Ainsi, aussi précieuses que soient les données récoltées pour le moment, celles-ci ne permettent pas un état des connaissances homogène sur tout le territoire. Elles laissent néanmoins entrevoir un potentiel très important concernant la population de Chouette hulotte sur la commune de Nice.


> Liens utiles :

- La base de données Faune PACA de la Ligue de protection des oiseaux

- Les espaces verts, parcs et jardins de la commune de Nice sur le site de la Mairie

Naissance et objectifs
Gouvernance
Références au projet
Ressources
Contribution à un inventaire parisien
Ecologie de l'espèce & comportement en ville
Sites pilotes
Pose et suivi
de nichoirs
Communication et sensibilisation
Collaboration avec les centres de soins
Exploration des autres grandes villes de France
Comment chercher la hulotte ?
Signaler une observation
Si vous trouvez un jeune
Vous souhaitez aider financièrement le projet ?
NOM :
MDP :
Chaine Youtube
      
Moteur de recherche Google :
Rechercher sur :
Traduire le site via Google :
   
   
   
Site internet conçu, créé et édité par Romain SORDELLO | Dernière mise à jour : 15/08/2017 | Mentions légales | Plan du site | Statistiques de fréquentation | Actuellement 2 personne(s) sur le site