Revenir à l'accueil Envoyer un email Écrire sur le livre d'or Foire aux questions
Carte d'identité
Biologie et écologie
Répartition
Protection & suivi
A l'étranger
En ville
Pour en savoir plus
Actu sur l'espèce
Actu parisienne
Historique
Quelques sites intramuros
Boulogne et Vincennes
Causes de déclin ?
Mesures préconisables
Sources & biblio
Autour de Paris
Autres rapaces nocturnes

 Contribution à l'étude de l'écologie et du comportement de la Chouette hulotte en milieu urbain
> La démarche > Capacités de colonisation > Régime alimentaire
> En milieu urbain > En milieu rural
ÉTUDE DU REGIME ALIMENTAIRE D'UN COUPLE DE CHOUETTE HULOTTE EN MILIEU URBAIN (MARSEILLE)

Par Patrick BAYLE, le 14/09/2012, actualisation Juin 2014


La faune qui s'implante en ville constitue, dans ce biotope si particulier, des biocénoses qui fonctionnent ensuite selon les mêmes mécanismes que dans les espaces naturels. Ainsi, par exemple, se créent en ville, comme ailleurs, des réseaux trophiques. Le spectre alimentaire de la Chouette hulotte Strix aluco en milieu urbain permet tout particulièrement de se rendre compte comment se constitue une chaine alimentaire dans cet espace artificiel et anthropisé. C'est dans cette optique que l'alimentation de ce rapace nocturne fait actuellement l'objet d'une étude à Marseille.

D'origine forestière, la Hulotte a colonisé de nombreux sites urbains dans l'ensemble de son aire de répartition. Elle est notamment bien implantée, depuis de nombreuses années, dans le tissu urbain marseillais, y compris le centre ville. On estime qu'il y a certainement autant de couples de Hulottes dans Marseille qu'il existe de grands parcs (soit une cinquantaine puisque la ville comprend 54 parcs publics de plus d'un hectare). De quoi se nourrissent tous ces oiseaux ?

Le suivi d'un couple installé dans un petit parc privé dans un secteur péri-urbain, le quartier de St.-Tronc (10e arrondissement), sur une durée de maintenant plus de quatre ans (juillet 2009 – août 2013) permet de répondre assez précisément à cette question puisque cette étude porte actuellement sur près de 2000 proies identifiées.

La présence de ces Hulottes a été découverte dès 2007 par un collègue de travail, Jean-Pierre DRICI qui a accès à cette propriété. L'observation du comportement de ce couple lui laisse à penser que le nid de ce couple se trouve dans les combles de la « bastide » située dans le parc et est donc inaccessible. Son attention s'est donc portée sur la recherche des arbres autour du bâtiment utilisés par les oiseaux comme perchoirs. Une fois ceux-ci repérés, l'ensemble du site a été visité de manière régulière (en moyenne une fois par semaine) et le pied de tous les perchoirs inspecté.

La connaissance très fine du terrain et des habitudes des Chouettes, ainsi qu'une grande méticulosité, a permis à Jean-Pierre DRICI de récolter un matériel à la fois abondant et souvent discret. En effet, si certaines pelotes (notamment celles contenant des restes de grosses proies) sont souvent assez faciles à repérer, d'autres ne contenant que des os de sauriens ou des limacelles et des débris végétaux) peuvent passer totalement inaperçues pour un oeil inexpérimenté. Or, des pelotes de ces types peuvent être fréquentes à certaines périodes de l'année, notamment en été.

Tous les restes alimentaires trouvés lors de chaque passage (par ordre d'importance : pelotes de réjection, plumées et proies partiellement consommées) sont collectés. Ce matériel est ensuite soumis à mon analyse. Les espèces-proies sont identifiées dans chaque lot, et j'établis pour chacune un nombre minimum d'individus (NMI), en cherchant avant tout à éviter les doubles comptages inhérents à l'hétérogénéité des échantillons. Certaines plumées « délicates » ont été confiées à Yves KAYSER pour confirmation et les invertébrés sont soumis à l'expertise de Michel LEPLEY et Daniel PAVON (certains sont d'ailleurs toujours en cours d'identification).

Matériel récolté :

Type Nombre
Pelotes 512
Plumées 60
Restes de proies 37


> Résultats :

Nom commun Nom scientifique Précision Sous-total Total
MAMMIFÈRES
Pipistrelle Pipistrellus sp. adulte 2
Chauve-souris indéterminée (taille moyenne) Vespertilionidae adulte 2
Crocidure musette Crocidura russula adulte 16 0,8%
Écureuil roux Sciurus vulgaris adulte 2 3
juvénile 1
Lérot Eliomys quercinus adulte 6
Campagnol des neiges Chionomys nivalis adulte 2
Souris domestique Mus musculus adulte 26 1,3%
Mulot sylvestre Apodemus sylvaticus adulte 138 153 7,7%
juvénile 15
Rat noir Rattus rattus adulte 81 234 11,8%
juvénile 124
subadulte 29
Rat surmulot Rattus norvegicus juvénile 8 10 0,5%
subadulte 2
Total Mammifères 455 22,9%
OISEAUX
Pigeon ramier Columba palumbus adulte 3 4
juvénile 1
Pigeon domestique Columba (dom.) adulte 14 16 0,8%
juvénile 2
Tourterelle turque Streptopelia decaocto adulte 16 37 1,9%
pullus 10
juvénile 11
Tourterelle rose-et-grise Streptopelia risoria adulte 1
Pigeon ou Tourterelle Columba / Streptopelia pullus 3
Pie bavarde Pica pica adulte 13 24
pullus 6
juvénile 5
Etourneau sansonnet Sturnus vulgaris adulte 6
Merle noir Turdus merula adulte 2
Grive musicienne Turdus philomelos adulte 1
Merle ou Grive Turdus sp. adulte 2
Etourneau, Merle ou Grive Sturnus / Turdus adulte 1
Hirondelle de cheminée Hirundo rustica juvénile 1
Hirondelle de rocher Ptyonoprogne rupestris adulte 2
Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum adulte 1
Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla adulte 40 2,0%
Fauvette des jardins Sylvia borin adulte 1
Fauvette (mélanocéphale ?) Sylvia cf. melanocephala adulte 2
Pouillot (de Bonelli ?) Phylloscopus cf. bonelli adulte 1
Pouillot Phylloscopus sp. adulte 1
Roitelet huppé ou triple-bandeau Regulus regulus / ignicapillus adulte 1
Gobemouche noir Ficedula hypoleuca adulte 4
Rougequeue noir Phoenicurus ochruros adulte 1
Rougegorge familier Erithacus rubecula adulte 26 1,3%
Mésange charbonnière Parus major adulte 13 17 0,9%
pullus 2
juvénile 2
Mésange bleue Cyanistes caeruleus adulte 3
petite mésange indéterminée Paridae adulte 1
Pinson des arbres Fringilla coelebs adulte 4
Chardonneret élégant Carduelis carduelis adulte 1
Serin cini Serinus serinus adulte 1
Moineau domestique Passer domesticus adulte 33 34 1,7%
juvénile 1
petit passereau insectivore indéterminé Passeriformes adulte 30 1,5%
petit passereau indéterminé (taille Moineau) Passeriformes adulte 2
oiseau indéterminé Aves adulte 1 4
pullus 3
Total Oiseaux 275 13,8%
REPTILES
Tarente de Maurétanie Tarentola mauritanica adulte 232 266 13,4%
juvénile 34
Lézard vert occidental Lacerta bilineata adulte 1
Total reptiles 267 13,4%
AMPHIBIENS
Rainette méridionale Hyla meridionalis adulte 25 1,3%
Total Amphibiens 18 1,1%
INSECTES
Grande Sauterelle verte Tettigonia virdissima imago 5
Dectique à front blanc Decticus albifrons imago 7
Decticelle Platycleis sp. imago 5
sauterelle indéterminée Tettigoniidae imago 31 1,6%
criquet indéterminé Acrididae imago 7
orthoptère indéterminé Orthoptera imago 23 1,2%
carabe indéterminé Carabidae imago 1
hanneton indéterminé Melolonthidae imago 1
Scarabée rhinocéros Oryctes nasicornis imago 26 1,3%
longicorne indéterminé Cerambycidae imago 15 0,8%
coléoptère indéterminé Coleoptera imago 15 0,8%
perce-oreille indéterminée Forficulidaes imago 1
Cigale grise Cicada orni larve 38 1,9%
chenille indéterminée Lepidoptera larve 2
Total Insectes 177 8,9%
ARACHNIDES ET MYRIAPODES
araignée indéterminée Araenea imago 1
Scolopendre annelé Scolopendra cingulata imago 1
Scolopendre indéterminé Scolopendromorpha imago 3
Total Arachnides et Myriapodes 5 0,3%
GASTÉROPODES
Bulime tronqué Rumina decollata adulte 1
Cyclostome Pomatias elegans / Tudorella sulcata adulte 3
limace indéterminée Limacidae adulte 783 39,3%
Total Gastéropodes 787 39,5%
TOTAL 1991 100%


> Commentaires :

On constate que l'ubiquité alimentaire de cette espèce lui permet de tirer partie de toutes les espèces animales d'un poids inférieur au sien qu'elle peut rencontrer sur son territoire : son spectre alimentaire s'étend d'invertébrés pesant de l'ordre du gramme à des oiseaux de la taille d'un Pigeon domestique adulte d'un poids atteignant presque 400 g. En terme de biomasse consommée, les Rats (principalement le Rat noir Rattus rattus et, dans une bien moindre mesure, le Rat surmulot R. norvegicus) constituent la nourriture de base des Hulottes de St.-Tronc. Mais ils ne représentent qu'environ 12,5% des proies et ce sont les Limaces qui sont le groupe taxonomique le plus prédaté avec près de 40% des proies identifiées.


Par ailleurs, de nombreux autres animaux figurent au menu de ces chouettes urbaines :
- des petits mammifères (principalement Souris domestique Mus musculus, Mulot sylvestre Apodemus sylvaticus, mais également toute un cortège qui va des Pipistrelles Pipistrellus sp. à de jeunes Ecureuils roux Sciurus vulgaris) ;
- des oiseaux de taille moyenne (Pigeon domestique Columba livia var. domestica, Tourterelle turque Streptopelia decaocto et Pie bavarde Pica pica notamment), aussi bien adultes que jeunes capturés au nid ou à l'envol ;
- des petits passereaux (une vingtaine d'espèces identifiées, qui vont du Merle noir Turdus merula au Roitelet Regulus sp.) ;
- des reptiles (Tarente de Maurétanie Tarentola mauritanica, particulièrement consommée car très sensible, en raison de ses moeurs nocturnes, à la prédation de la Hulotte) ;
- des batraciens (Rainette méridionale Hyla meridionalis, elle aussi nocturne) ;
- des insectes (essentiellement orthoptères et coléoptères, mais également larves de Cigale grise Cicada orni, capturées au moment de leur émergence) ;
- quelques autres invertébrés (araignées, scolopendres et escargots).


Au total, ce sont plus de 50 taxons différents qui ont été identifiés parmi les proies sur ce seul site, ce qui représente une bonne illustration de la biodiversité animale présente dans ce secteur de la ville. De plus, la présence parmi les proies d'animaux restreints aux milieux naturels (notamment le Campagnol des neiges Chionomys nivalis, inféodé aux éboulis) a mis en évidence que ce couple de chouettes n'était pas cantonné à la seule zone urbaine et pouvait, à l'occasion, aller chasser dans les collines avoisinantes.

De la même façon, mais dans un mouvement inverse, on s'est rendu compte que les Eperviers d'Europe Accipiter nisus qui nichent dans les vallons boisés qui entourent Marseille viennent chasser les oiseaux (et notamment le Moineau domestique Passer domesticus) au coeur de la ville ou encore que les Renards roux Vulpes vulpes « descendent » dans de nombreux quartiers péri-urbains pour venir se nourrir dans les poubelles déposées sur la voie publique.

On voit au travers de ces exemples que si l'écosystème urbain existe bien et que la Hulotte en fait intrinsèquement partie, il n'est nullement déconnecté des zones naturelles qui l'entourent et que des interactions de toute nature entre ces différents ensembles ne cessent de se produire. Il convient d'ailleurs de préciser que la Hulotte niche également dans les espaces naturels qui ceinturent Marseille. Dans ces milieux de garrigues, elle se nourrit, comme c'est généralement le cas dans l'ensemble de la région méditerranéenne, principalement de petits rongeurs forestiers, et tout particulièrement de Mulot sylvestre. Le mystère demeure cependant sur les relations et les échanges qui existent entre les populations urbaines et naturelles de Hulotte à Marseille...



Les grands parcs urbains de Marseille offrent une variété d'habitats favorables à la hulotte (ici le parc Valmer, en bord de mer dans le 7ème arr.).
Photo : S. GUILLERMAIN


Naissance et objectifs
Gouvernance
Références au projet
Ressources
Contribution à un inventaire parisien
Ecologie de l'espèce & comportement en ville
Sites pilotes
Pose et suivi
de nichoirs
Communication et sensibilisation
Collaboration avec les centres de soins
Exploration des autres grandes villes de France
Comment chercher la hulotte ?
Signaler une observation
Si vous trouvez un jeune
Vous souhaitez aider financièrement le projet ?
NOM :
MDP :
Chaine Youtube
      
Moteur de recherche Google :
Rechercher sur :
Traduire le site via Google :
   
   
   
Site internet conçu, créé et édité par Romain SORDELLO | Dernière mise à jour : 12/03/2017 | Mentions légales | Plan du site | Statistiques de fréquentation | Actuellement 5 personne(s) sur le site