Revenir à l'accueil Envoyer un email Écrire sur le livre d'or Recevoir les actualités du projet :
Foire aux questions
Carte d'identité
Biologie et écologie
Répartition
Protection & suivi
A l'étranger
En ville
Pour en savoir plus
Actu sur l'espèce
Actu parisienne
Historique
Quelques sites intramuros
Boulogne et Vincennes
Causes de déclin ?
Mesures préconisables
Sources & biblio
Autour de Paris
Autres rapaces nocturnes

 Exploration des autres grandes villes de France
> Comprendre la démarche > Bordeaux > Lille > Lyon > Marseille
> Nantes > Montpellier > Nice > Strasbourg > Toulouse


Par Romain Sordello, en collaboration avec Séverine Bosq (Mairie de Bordeaux) et Mathieu Sannier (LPO Aquitaine), le 05/06/2013


A Bordeaux, la Chouette hulotte est connue dans quatre parcs de l'hypercentre de la ville. L'espèce a été notée (Sources : Sèverine Bosq, Mairie de Bordeaux et Mathieu Sannier, LPO Aquitaine) :

- nicheuse certaine au parc Bordelais en 2009,

- nicheuse possible au parc Rivière (2009), au jardin des Dames de la Foi (2012) et au jardin Public (2012).

Ces sites sont des espaces verts inscrits dans un tissu urbain dense, ce qui rend ces données très intéressantes pour la connaissance de la Chouette hulotte en ville. Par ailleurs, d’autres données ponctuelles de Chouette hulotte (chants) existent dans d’autres quartiers de Bordeaux. Ces individus sont observées à l’opportunité, en l’absence d’inventaire mené en dehors des parcs.




Le parc Bordelais

Conçu comme une promenade publique, ce parc s’étend sur 28 ha plantés d'environ 3 000 arbres dont un millier est plus que centenaire. Au XIXème siècle, cet espace était composé de plusieurs parcelles agricoles et forestières puis il fut aménagé en espace vert d'agrément pour les bordelais. Le projet a été confié au paysagiste Eugène Bühler et le parc fut inauguré en 1888.

Parc Bordelais. Photo Olivier Aumage. Source : Wikimedia Commons
Le parc Bordelais prend modèle sur les grands parcs parisiens de la seconde moitié du XIXème siècle, recréant une ambiance de « campagne ». On y dénombre plus de 50 espèces végétales. Une petite forêt essentiellement composée de chênes est située dans le nord-est du parc. Elle est découpée selon un plan géométrique à la manière des anciens domaines de chasse. Le parc compte également un plan d'eau d'1,2 ha et les remblais issus des travaux de ce bassin ont servi à vallonner l’espace pour renforcer le sentiment de campagne champêtre et contraster avec le plat paysage de Bordeaux. Le parc Bordelais est le premier site pilote de la Ville qui y expérimente 11 actions écologiques telles que : l’identification d'un espace naturel en réhabilitation clôturé provisoirement au sein du parc, la création d'une prairie à Queue-de-lièvre (Lagurus ovatus), une tonte différenciée.

Le parc Rivière

Il s’agit d’un parc de 4 ha aménagé dans le jardin d’une ancienne demeure bourgeoise de la fin du XIXème siècle. Il renferme un château en ruine bordé d’un sous-bois où l’on dénombre diverses essences arborées âgées d'une centaine d'années (cyprès chauves, chênes verts...). Ce parc accueille la Maison du jardinier et de la nature en ville de Bordeaux.




Le Jardin public

D'une superficie de 10 ha, ce parc a été créé en 1746, dans un style « à la française » inspiré du jardinier versaillais Le Nôtre. Il fut ensuite transformé en jardin paysager de style anglais en 1858. Il devint alors tel qu’il est connu aujourd’hui : un lieu de balade où la nature prime. Il abrite une trentaine d'espèces végétales et compte un bassin construit en 1856 sous la forme d'une rivière serpentine d'une superficie d'un hectare.







Jardin public. Source : Wikimedia Commons

Le jardin des Dames de la Foi

Il s’agit d’un jardin du XIXème siècle de tradition anglaise, planté de micocouliers et de très vieux chênes verts. Ce jardin de 0,8 ha a été aménagé dans une ancienne propriété privée rachetée par la mairie en 2001. Divers travaux de réhabilitation du jardin ont été réalisés depuis son ouverture et notamment la plantation d'arbres et d'arbustes.








Des inventaires ornithologiques dans les parcs publics et des préconisations :

Cette connaissance concernant la Chouette hulotte dans les parcs de Bordeaux résulte d’inventaires menés par la Ligue de protection des oiseaux (LPO). La Mairie de Bordeaux a missionné la LPO Aquitaine pour répertorier les oiseaux des parcs et jardins de la Ville. Cette intervention s'inscrit dans l'Agenda 21 de la commune, dont l’action 18 préconise de préserver les espèces locales et leur habitat.
Dans un premier temps, la LPO Aquitaine a ainsi mené en 2009 un inventaire sur la présence d'oiseaux dans quatre grands parcs de la ville (Parc Bordelais, Jardin Public, Parc Rivière et Jardin de la Béchade). Dans un second temps, une liste de préconisations a été établie pour favoriser la nidification des espèces relevées dans ces parcs. En conséquence, 114 nichoirs ont été posés dont un nichoir à Chouette hulotte dans chaque parc. En 2013, soit 4 ans après les premiers inventaires, ceux-ci sont actuellement renouvelés pour établir des comparatifs dans ces 4 parcs et constater les bénéfices des mesures mises en place.
Par ailleurs, la démarche a été élargie en 2012 avec 6 autres parcs diagnostiqués : le jardin des Dames de la Foi, le square de Brascassat, le parc aux Angéliques, les Berges Nord, le parc Monséjour et le jardin de la Visitation. Un nichoir à Chouette hulotte a été installé dans chacun d'eux, excepté le parc Brascassat. Un nouvel inventaire sera là encore reproduit dans 3 ans dans ces 6 parcs afin de suivre leur évolution.

Une gestion en faveur de la biodiversité dont certaines mesures peuvent bénéficier à la Chouette hulotte :

Une gestion écologique est mise en place par la Ville sur ses espaces verts.
Tous sont entretenus sans herbicides et en utilisant uniquement les produits de traitement des maladies des plantes autorisés en agriculture biologique. La fertilisation est réalisée en totalité avec des amendements organiques qui favorisent la vie du sol et nourrissent lentement et durablement les végétaux. Ces mesures peuvent avoir des conséquences positives pour la Chouette hulotte en restituant des réseaux trophiques complets et sains et donc des proies pour elle.
Depuis le plan vert bordelais de 2001, plus de 33 ha d'espaces verts ont été créés et près de 48 ha ont été réhabilités. Aujourd'hui, cette dynamique se poursuit avec des aménagements tels que le Parc aux Angéliques, rive droite de la Garonne, et avec le développement d'espaces verts de proximité adaptés à tous. La conservation des arbres à cavités est aussi une forte volonté de la Mairie ce qui par définition permet de maintenir une offre en site de nidification pour la Chouette hulotte.

Liens utiles :
- Parc Bordelais,
- Parc Rivière,
- Jardin public,
- Jardin des Dames de la Foi,
- Base de données de la LPO Faune Aquitaine.

Naissance et objectifs
Gouvernance
Références au projet
Ressources
Contribution à un inventaire parisien
Ecologie de l'espèce & comportement en ville
Sites pilotes
Pose et suivi
de nichoirs
Communication et sensibilisation
Collaboration avec les centres de soins
Exploration des autres grandes villes de France
Comment chercher la hulotte ?
Signaler une observation
Si vous trouvez un jeune
Vous souhaitez aider financièrement le projet ?
NOM :
MDP :
Chaine Youtube
      
Moteur de recherche Google :
Rechercher sur :
Traduire le site via Google :
   
   
   
Site internet conçu, créé et édité par Romain SORDELLO | Dernière mise à jour : 16/02/2017 | Mentions légales | Plan du site | Statistiques de fréquentation | Actuellement 2 personne(s) sur le site